top of page

Le Prana selon la perspective ayurvédique

Dernière mise à jour : 23 juin 2021

QU’EST-CE-QUE LE PRANA ?

Le Prana est un terme sanskrit signifiant « le souffle primordial » ou « force vitale ». Nous relions souvent le “Prana” au souffle. Cependant, il n’est pas uniquement relié au souffle, bien qu’ils soient étroitement liés.

Le Prana est la plus grande force vitale qui soutient l’esprit et sert d’intermédiaire entre le corps et l’esprit. Il correspond à l’énergie vitale extérieure : que l’on retrouve dans la nature, via le soleil qui en est la source primaire, mais aussi les plantes et les aliments qui en sont les sources secondaires ; ainsi qu’à notre propre énergie vitale intérieure en tant qu’Être individuel, s’étendant à notre âme.

Le Prana originel provient de Purusha, l’énergie de la conscience pure, ou Soi supérieur. De ce prana de la conscience pure, découle le prana de la création, à travers lequel l’univers entier prend forme. Ainsi, le Prana n’est pas seulement la force vitale de base, c’est le pouvoir créatif et de guérison suprême provenant de la Conscience Pure, ou Purusha.


PRANAMAYA KOSHA, L’ENVELOPPE DU PRANA Le corps humain se construit autour de plusieurs feux. Le feu central, situé au niveau du nombril, permettant d’extraire le Prana de la nourriture et des boissons, est le feu digestif (Jatharagni). Un deuxième feu pranique, situé dans la région du cœur et des poumons (Pranagni), digère le Prana de l’air que nous respirons.

Les sources de Prana extérieures et leur digestion viennent nourrir notre enveloppe énergétique appelée Pranamaya Kosha, à travers les Nadis (canaux dans lesquels circule l’énergie vitale). Le Prana se divise en 5 sous-prana (Vayu) : - Prana vayu, « l’air fondamental » gouvernant l’inspiration, se dirigeant vers l’intérieur - Apana Vayu, « l’air descendant » gouvernant l’élimination, se dirigeant vers l’extérieur et vers le bas - Samana Vayu, « l’air équilibrant » gouvernant la digestion - Udana Vayu, « l’air ascendant » gouvernant l’expiration, se dirigeant vers le haut - Vyana vayu, « l’air diffus » possédant une action expansive

LE PRANA ET LA RESPIRATION La respiration, via l’air pris dans nos poumons et son mouvement, nous permet d’attirer le Prana à l’intérieur de notre corps, afin de nourrir nos tissus et maintenir nos cellules et notre corps en vie. La respiration, à travers les exercices respiratoires pratiqués en Yoga (Pranayama) est un puissant moyen de nourrir et d’accroître la quantité et la qualité de notre Prana (à condition que l’air que nous respirons soit de bonne qualité et exempte de toute pollution et particules de produits chimiques comme les pesticides). Le but du Pranayama n’est pas simplement d’apporter plus d’oxygène dans nos poumons : il permet de faire le pont entre notre Prana extérieur - relié au corps, et notre Prana intérieur - relié à l’esprit. Il nous permet d’équilibrer et d’harmoniser nos énergies praniques qui sont généralement dispersées par nos pensées et nos émotions afin de les rassembler. Cela augmentera notre force pranique.

Cette harmonisation du Prana commence par le simple équilibre du souffle entre les narines droite et gauche, notamment avec la respiration alternée (Nadi Shodhana). La respiration alternée va équilibrer les flux praniques des Nadis Ida et Pingala (énergies lunaire et solaire) ainsi que les 5 vayus (prana, apana, samana, udana, vyana), et les concentrer afin de nous relier à notre Prana intérieur, au niveau de notre conscience. Ainsi, quand le souffle s’équilibre, nous prenons contact avec notre Prana intérieur et nous accédons plus facilement à l’état de méditation.

COMMENT INFLUENCER POSITIVEMENT NOTRE PRANA ? Toutes les méthodes de traitement ayurvédique allant de la nutrition aux plantes, aux massages et à la méditation sont des moyens d’influencer positivement le Prana. - Les aliments sont des véhicules importants de Prana, dont l’énergie obtenue à travers eux est la plus profonde (à condition que les aliments soient frais, cultivés loin de la pollution et des pesticides dans le respect de la nature). - Les plantes et leur Soma (sève, nectar possédant une puissante essence vitale) sont aussi une source importante de Prana qui agissent plus subtilement que les aliments. Elles permettent d’augmenter la circulation du Prana dans les Nadis. Elles favorisent la circulation correcte des 5 sous-prana (Vayu), et régulent leurs fonctions telles que la digestion, l’élimination ou la transpiration. - Le Prana transporté par le toucher lors d’un massage, libère les blocages pranique des muscles et des os. - Le yoga via les asanas, équilibre et stimule la circulation du Prana, libérant les obstructions à l’origine de tensions physiques et émotionnelles. La pratique des Salutations au Soleil, durant laquelle nous nous inclinons face au Soleil levant, est en réalité une prière envers le Soleil, qui est la première source de Prana sur Terre que l’on reçoit grâce à son rayonnement qui produit cette énergie vitale. - Le yoga via le pranayama, équilibre et stimule les flux du Prana dans le corps, et développe Pranagni, l’agni du prana responsable de la transformation de l'oxygène de l'air extérieur en force de vitalité intérieure, afin de purifier le Prana et stimuler sa circulation dans les Nadis. - La méditation, en contrôlant l’activité du mental et des sens, va permettre de créer de l’espace dans le mental et l’esprit afin de développer et concentrer le Prana, nous permettant de nous relier à notre Prana intérieur.


Texte tiré des enseignement du Dr David Frawley : “Yoga & Ayurveda : Autoguérison et réalisation de Soi” (livre) “La santé par l’Ayurveda : Guide pratique des thérapies ayurvédiques” (livre) “Prana, a short lecture by Dr David Frawley” (audio)


347 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2 Post
bottom of page